Santé maternelle et infantile

Malgré une baisse importante ces 10 dernières années, la mortalité maternelle et infantile reste un fléau dans le monde et particulièrement en Afrique. En 2015, environ 302 000 femmes sont décédées pendant leur grossesse ou pendant leur accouchement. 66 % de ces décès se sont produits en Afrique subsaharienne.

Le ratio de mortalité maternelle dans les pays en développement est, en 2015, de 239 pour 100 000 naissances, contre 12 pour 100 000 dans les pays développés (source 2016 OMS). La quasi-totalité des décès maternels (99%) se produisent dans des pays en développement, dont plus de la moitié en Afrique subsaharienne : les professionnels de santé qualifiés y sont peu nombreux et les naissances ont lieu sans l’assistance d’une sage-femme, d’un médecin ou d’une infirmière. Pour l’UNICEF, il est pourtant relativement simple d’améliorer la santé maternelle en Afrique. « Toutes les femmes doivent pouvoir accéder aux soins prénatals pendant la grossesse, à des soins de qualité pendant l’accouchement, et à une prise en charge et un appui après la naissance ». L’isolement, les conflits, la pauvreté et le manque d’information rendent l’accès aux soins très difficile pour les femmes des régions reculées.

C’est pourquoi, nous développons des actions de mécénat en faveur des femmes et des filles dans les pays africains dans lesquels le Groupe Orange opère. Depuis 2005, nous agissions en faveur des mères en situations précaires dans la période pré et post natale et de leurs jeunes enfants de 0 à 5 ans.

 

santé maternelle et infantile

 

Construction, équipements de centre des soins pour les femmes en Afrique, campagnes de dépistage et de vaccination, développement d’applications pour améliorer le dépistage de certaines maladies, formation des personnels soignants… sont autant d’actions que nous mettons en œuvre à travers des appels à projets, comme, par exemple :

  • A Madagascar, le district d’Iakora est doté d’un service pérenne d’échographie obstétricale. De plus, la prise en charge des accouchements compliqués dans le centre hospitalier de la région est accélérée grâce à l’ONG FIFAHO_B.
  • Au Mali, au CHU du Point G de Bamako, un centre de néonatalogie fonctionnel est mis en place par Mercy Corps pour assurer la prise en charge des nouveau-nés en difficultés immédiatement après la naissance.
  • En RCA, la réhabilitation de l’Hôpital Général de Bangui, menée avec Médecins sans Frontières, permet désormais de répondre aux besoins d’urgences chirurgicales avec des conditions conformes aux normes d’hygiène hospitalière pour plus de 105 0000 bénéficiaires.
  • En République Démocratique du Congo, la création d’un centre de santé communautaire avec une unité de soins de santé maternelle et infantile permet de développer les capacités des agents de santé mais aussi de l’ensemble de la commune de Kinseso, à la périphérie de Kinshasa.
  • Au Niger, l’extension des services de la chirurgie pédiatrique à l’Hôpital National de Lamordé. Cet établissement est la seule structure qui dispose d’un service de chirurgie pédiatrique au Niger. Il s’agit donc d’une action clef pour l’amélioration de la santé infantile dans le pays.

 

 

Nous travaillons en étroite collaboration avec les filiales du Groupe dans chacun des pays où nous sommes présents, et en partenariat avec des associations et des organisations non-gouvernementales. Pragmatisme et efficacité pour les bénéficiaires guident ses choix pour les projets à soutenir.